DomoPad

Notre logement à l’ère des objets connectés

Peugeot 504

L’automobile de 1983…

Qui se souvient de la Peugeot 504 ? Une voiture référence des années 70 produite jusqu’en 1983. Une berline familiale relativement légère – moins de 1300 Kg – mais énergivore avec une consommation moyenne de 11 litres aux cent. Elle a laissée beaucoup de bons souvenirs mais aussi quelques frayeurs sur les routes glissantes et enneigées. Sans assistante d’aucune sorte, les voyages paraissaient bien longs parfois pour le conducteur comme pour les passagers.

… à nos jours

30 ans après, son successeur, la Peugeot 508 affiche de toutes autres caractéristiques. Une consommation de moins de 5 litres pour un poids en nette augmentation – plus de 1600Kg – et des performances exceptionnelles – 200ch et 234Km/h.  Et surtout, l’assistance à la conduite est omniprésente. Les ABS, ESP… rendent la conduite sûre dans les pires conditions, tandis que la multiplication des airbags réduit efficacement les conséquences d’un accident. Feux et essuies glaces automatiques, rétroviseurs réglables et photo-sensibles, verrouillage centralisé… font qu’il devient difficile de conduire un modèle un peu ancien.

Entre, 30 ans d’intégration électronique

Peugeot 508

Entre ces deux modèles ? 30 ans de développement électronique parfois perçu comme du gadget. L’option vitre électrique n’était à ses débuts pas systématiquement prise, et le manque de fiabilité des premiers calculateurs électroniques décourageait les plus enthousiastes. Mais en 2014, renonceriez vous à toutes ces avancées technologiques pour partir en vacances en famille ? Il suffit de reprendre le volant d’une antique 504 pour être convaincu du contraire.

Pourtant, nos logements sont à l’ère de la Peugeot 504

Et pourtant, nos logements sont à l’ère de la Peugeot 504 et l’apport de l’électronique est perçu par beaucoup comme sans intérêt.

  • Qui renoncerait à améliorer l’efficacité énergétique de son logement en contrôlant et ajustant en fonction de sa présence et de l’environnement ses dépenses d’énergie (Chauffage, lumières, appareils en veille …)?
  • Qui renoncerait à améliorer la sécurité des occupants et des biens en étant informé d’un début d’incendie, d’une inondation, d’une coupure d’électricité ou d’une intrusion ?
  • Qui renoncerait au confort procuré par une vision virtuelle permanente de son logement en son absence ou par la gestion automatique et optimale  de l’éclairage ou des volets ?

Comme dans l’automobile, personne, une fois les gains prouvés et les habitudes prises.

Mais l’automobile n’est pas le bâtiment

Alors, pourquoi sommes nous restés à l’ère de la 504 dans nos logements ? En fait tout n’est pas si simple, l’automobile n’est pas le bâtiment. D’abord, on ne jette pas nos anciens logements pour un neuf tous les 10 ans. Les systèmes de domotique doivent être installés dans des logements existants et être évolutifs pour suivre les progrès technologiques. Et puis tout le monde n’a pas son permis. Le logement domotisé doit rester accessible et compréhensible aux personnes âgées comme aux enfants.

Les systèmes ? Il n’y a pas de solution unique de domotique. Et à l’ère des objets communicants, alors que le phénomène de la tablette n’a pas 4 ans, la domotique ne peut pas avoir le même visage qu’il y a 5 ans. Mais ceci est une autre histoire…