Le M2M acronyme de Machine to Machine désigne les communications entre machines, et ceci sans intervention humaine. žC’est une architecture traditionnellement utilisée pour les applications de surveillance, de contrôle à distance ou d’optimisation d’un seul processus. Chaque process a ses propres capteurs, concentrateurs et son protocole souvent propriétaire car optimisé pour l’application qu’il dessert . Le partage des données entre application devient alors complexe et parfois même impossible. En résumé, le M2M a été conçu et mis en œuvre pour résoudre des problèmes ponctuels par une solution ponctuelle. Ce qui le rend peu évolutif et très vite limité. L’IoT (Internet of Things) ou Internet des Objets a une approche plus universelle qualifiée objet dans le monde du logiciel. žUn objet connecté peut donc être vu comme un système producteur de données qui publie les informations collectées. Il le fait de façon autonome  sans avoir besoin de connaitre tous les détails de l’application ou de l’utilisateur qui consommera les données qu’il publie. Par ce principe, il met ses données à disposition du plus grand nombre afin qu’elles puissent être exploitées dans de nouveaux usages ou dans le cadre d’extensions applicatives. žžDe ce fait, il est possible de créer de nouveaux usages et chaque objet ajouté enrichit les possibilités de façon exponentielle. žA la différence du M2M, l’IoT est un terreau pour le big-data ou encore le développement de services à valeurs ajoutées.