La maison connectée est-elle facile à vivre ? Confortable ? Pratique ? Économe et sécurisée ? Témoignage d’un pionnier, propriétaire de la première maison Tout-IP construite en France. Il y vit avec sa famille depuis 2015. Une réalisation de DomoPad, spécialiste domotique.

Alors, convaincante, la maison connectée ?

Les mieux à même de répondre à cette question sont encore ceux qui y vivent ! Plus que tout autre, Aymeric R. peut se targuer d’être un pionnier de la maison connectée. Et d’avoir un avis éclairé : il a fait construire dans l’Essonne la première maison Tout-IP livrée en France à un particulier. Une villa neuve entièrement pilotée par la domotique, livrée à ses occupants fin 2015. Et grâce à laquelle DomoPad a reçu le prix Smart Home Award en 2017.

Les plans de la maison ont été dessinés par le talentueux architecte Philippe Giorgi. Parallèlement, dès 2013, la partie domotique est confiée à Philippe Roux, de DomoPad, qui travaille sur plans avec le client pour définir la solution la mieux adaptée. « Philippe Roux nous a présenté tout ce qu’il était possible de faire, et qui allait bien au-delà de nos besoins de départ, explique Aymeric R. On voulait des volets qui se ferment avec un bouton, des choses assez basiques. Mais comme le projet concernait du neuf, c’était beaucoup plus facile de tout gérer au cas par cas, il n’y avait pas de limites ou presque. »

Pièce par pièce, sur les plans, le client fait donc avec DomoPad une véritable revue d’usages, adopte les solutions préconisées tout en précisant ce qu’il souhaite. Pour résumer en quelques mots la promesse de DomoPad. La totalité de la maison est au final pilotée par une solution domotique personnalisée par le client. Celle-ci dispose de tablettes tactiles murales et mobiles, en plus de ses propres smartphones et tablettes. La domotique s’appuie exclusivement sur des équipements IP, principalement reliés par câbles Etherne. Le tout pour s’affranchir des solutions propriétaires et garantir son évolutivité.

Interface tactile Rez de jardin de la maison connectée

Interface tactile Rez de jardin

Interface tactile du hall de la maison connectée

Interface tactile du hall

Les usages de la domotique

L’éclairage repose entièrement sur la LED, ce qui était également un pari en 2015. Et la gestion centralisée des éclairages et des ouvrants promet de simplifier grandement la vie des occupants. De même que le chauffage, avec ses différentes zones de régulation pour un meilleur confort. La température et la consommation d’énergie et d’eau sont évidemment surveillées. Jusqu’à l’arrosage connecté qui s’adapte à la météo pour irriguer le jardin. Des capteurs aux fenêtres et des caméras extérieures assurent aussi la sécurité. Enfin, et c’est sans doute ce qui impressionne le plus les visiteurs la première fois : la porte d’entrée est motorisée, avec un accès biométrique et une ouverture possible à distance.

Chaque propriétaire a bien sûr ses propres besoins et usages.
Mais avec cinq ans de recul, le retour d’expérience d’Aymeric R. est particulièrement instructif : « J’en suis conscient encore aujourd’hui : tout ce qui nous paraît habituel chez nous, cette manière de piloter des choses basiques à distance ou depuis la tablette de l’entrée, personne n’a ça chez soi. » Les points les plus importants pour lui ? « Ce que j’apprécie par exemple dans l’éclairage, plus que la consommation des LED, c’est qu’on ne laisse jamais une lumière inutilement allumée. Je peux les éteindre sans me déplacer. J’apprécie aussi le fait que toutes mes fenêtres aient un capteur. Quand je pars de chez moi, j’ai un voyant qui clignote si l’une d’elles est restée ouverte. »

Avoir tout l’historique de ce qu’il se passe chez lui, à distance sur son téléphone, s’avère à la fois pratique et rassurant. « Je sais quand quelqu’un sonne, quand quelqu’un arrive, quand quelqu’un part. Et quand une personne doit venir chez moi, je n’ai pas besoin d’être là, je peux lui ouvrir à distance ».

Le plaisir de vivre dans une maison évolutive

Fini les clés. La famille, la femme de ménage ou la nourrice ont un accès personnalisé : « Vivre sans clés, c’est génial, estime Aymeric R. Même les badges sont dans les tiroirs, on ne les a jamais utilisés. Quand je vais courir, je pars les mains vides. On ne risque pas de perdre ses clés, c’est vraiment très pratique. L’accès biométrique marche excellemment bien. Mon fils avait cinq ans quand on a aménagé et, encore aujourd’hui, il ouvre la porte sans reparamétrage du système. »

Suivi énergétique de la maison connectee

Suivi énergétique de la maison connectee

Pilotage de la maison connectée

Tableau de contrôle de la maison

C’est là un autre des avantages pointés par le propriétaire. « Grâce à la domotique, la maison évolue avec la manière dont on vit. Pour notre enfant, par exemple, il n’y a plus de nourrice comme avant », ce qui a une incidence sur les autorisations d’accès. Aymeric R. a pris un contrat de maintenance purement technique et de mise à jour, qui garantit aussi la réactivité des interventions. « Et parce c’est mieux que DomoPad s’occupe de faire évoluer les logiciels, par exemple. Mais s’il y a une nouvelle caméra à ajouter ou une nouvelle tablette, c’est une facturation à part. Et puis Philippe Roux a ce côté savant, dès qu’il a une nouveauté, il m’appelle, il sait que j’y ai pris goût ! Et parfois ça m’intéresse ».

Le suivi de consommation a permis un bon réglage

Comme il s’agit d’une maison neuve et bien isolée, l’hiver, quand les volets sont ouverts, l’occupant ne note pas de déperdition thermique. « La consommation d’électricité m’intéresse donc moins. Le pilotage de la température dans les pièces, aussi : sur le papier, c’est bien, mais en fait, l’intérêt pour nous est limité, on met entre 19 et 21° dans toutes les pièces. La maison connectée étant moderne, l’isolation est de qualité. On ne touche absolument jamais au thermostat. Mais il est intéressant de voir par exemple que parfois, la température est fraîche ou trop chaude dans une pièce. Cela me révèle qu’il faut que je fasse venir le chauffagiste parce que l’eau circule mal dans le tuyau, ça révèle des problèmes. »

Facile à prendre en main

Il a fallu quelques mois pour adapter aux besoins client la partie domotique de ce premier logement connecté Tout-IP, avec les propriétaires qui occupaient les lieux. Une expertise précieuse, bien utile pour les projets résidentiels réalisés depuis par DomoPad.

Il faut dire qu’en termes techniques, la villa multiplie les équipements gérés par la domotique. On ne trouve pas moins de 43 objets IP connectés, 432 entrées/sorties, 91 zones d’éclairages LED pilotables en On/Off ou variation (DALI) et 23 volets pilotés.

Chez DomoPad, on n’est pas peu fier de cette belle réalisation, et surtout de la satisfaction des occupants : « On l’adore, cette maison, elle reste l’une des préférées de notre équipe. À partir du moment où on a listé tout ce que le client voulait faire dans les différentes pièces, j’ai construit une solution pour coller à ses besoins, souligne Philippe Roux. Et quand j’ai mis en avant l’évolutivité du Tout-IP, le propriétaire y a été sensible. Il ne voulait pas se retrouver prisonnier d’une marque avec, au bout de quelques années, quelque chose de figé qui avait pris de l’âge. On a donc prévu les passages de câbles, il n’y a pas de piles, quasiment pas de radio… »

Et Philippe Roux de conclure : « Vous rentrez aujourd’hui dans cette maison connectée ci, en 2020, vous continuez à vous croire en 2030. Elle a été livrée en 2015 et elle n’a pas vieilli, c’est impressionnant. » À travers cette réalisation et bien d’autres bâtiments et logements individuels, connectés depuis sa création en 2012, DomoPad démontre au quotidien qu’une installation IP bien conçue par le bon bureau d’études, et bien installée par des intervenants compétents, couvre efficacement – et à moindre coût – les besoins en confort, sécurité et efficacité énergétique de ses clients, professionnels comme particuliers.

Maison connectee-Le Boreon. Architecte Philippe Giorgi. Réalisation Domopad